Éric-Emmanuel Schmitt

En deux décennies, Eric-Emmanuel Schmitt est devenu un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés dans le monde. Plébiscitées tant par le public que par la critique, ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand Prix du théâtre de l’Académie française. Ses livres sont traduits en 44 langues et plus de 50 pays jouent régulièrement ses pièces.

Né en 1960, normalien, agrégé de philosophie, docteur, il s’est d’abord fait connaître au théâtre avec La nuit de Valogne en 1991, puis Le visiteur. Rapidement, d’autres succès ont suivi : Variations énigmatiques, avec Alain Delon et Francis Huster, Le Libertin avec Bernard Giraudeau, Frédérick ou Le Boulevard du Crime avec Jean-Paul Belmondo, Hôtel des deux mondes avec Rufus, Petits crimes conjugaux avec Charlotte Rampling et Bernard Giraudeau, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran avec Bruno Abraham-Kremer, L’évangile selon Pilate avec Jacques Weber, Oscar et la dame rose avec Danielle Darieux, La Tectonique des sentiments avec Clémentine Célarié et Tchéky Kario, Kiki Van Beethoven avec Danièle Lebrun, Un homme trop facile avec Roland Giraud, The Guitrys avec Claire Keim et Martin Lamotte, La trahison d’Einstein avec Francis Huster et Jean-Claude Dreyfus.

En 2012, Éric-Emmanuel Schmitt acquiert avec Bruno Metzger le Théâtre Rive Gauche à Paris. Il en devient le directeur artistique et l’ouvre en représentant Le journal d’Anne Frank. Puis s’ensuivent Georges & Georges, The Guitrys, Si on recommençait, La trahison d’Einstein.

En 2015, Eric-Emmanuel Schmitt monte sur les planches du Théâtre Rive Gauche pour interpréter L’élixir d’amour, adapté de son roman épistolaire, accompagné de la danseuse et chorégraphe Marie-Claude Pietragalla.

Il écrit le Cycle de l’Invisible, six récits sur l’enfance et la spiritualité qui rencontrent un immense succès aussi bien sur scène qu’en librairie : Milarepa, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Oscar et la dame rose, L’Enfant de Noé, Le sumo qui ne pouvait pas grossir et Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus.

Une carrière de romancier, initiée par La Secte des égoïstes, absorbe une grande partie de son énergie depuis L’Evangile selon Pilate en 2000, livre lumineux sur Jésus dont La Part de l’autre sur Hitler se veut le côté sombre. Depuis, on lui doit Lorsque j’étais une œuvre d’art, une variation fantaisiste et contemporaine sur le mythe de Faust. Dans Ulysse from Bagdad, il livre une épopée picaresque de notre temps. Dans La Femme au miroir, il nous présente trois destins de femmes qui se rejoignent à travers les siècles. Dans Les Perroquets de la place d’Arezzo, il nous propose une petite encyclopédie romanesque des relations érotiques. Dans L’élixir d’amour, il explore le mystère des attirances et des sentiments. Le poison d’amour décrit l’éveil des sentiments de quatre adolescentes au fil de leur journal intime. Dans son dernier opus La nuit de feu, Éric-Emmanuel Schmitt nous dévoile pour la première fois son intimité spirituelle et sentimentale, montrant comment sa vie entière, d’homme autant que d’écrivain, découle de cet instant miraculeux.

Pratiquant l’art de la nouvelle avec bonheur et succès, il a publié quatre recueils de nouvelles : Odette Toulemonde et autres histoires, La rêveuse d’Ostende, Concerto à la mémoire d’un ange qui se voit décerner le prestigieux prix Goncourt de la nouvelle, Les deux messieurs de Bruxelles.

Encouragé par le succès international remporté par son premier film Odette Toulemonde avec Catherine Frot et Albert Dupontel, il adapte et réalise Oscar et la dame rose avec Michèle Laroque, Amir et Max von Sydow (2009).

Amoureux de musique, Eric-Emmanuel Schmitt a également signé la traduction française des Noces de Figaro et de Don Giovanni. À Mozart, toujours, il consacre un livre, Ma Vie avec Mozart, une correspondance intime et originale avec le compositeur de Vienne, Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent, suivi par Le Carnaval des animaux, version inédite d’Eric-Emmanuel Schmitt dialoguant avec la musique, sous la forme d’un conte, il nous offre un voyage au cœur de la création musicale. Curieux, il ouvre en permanence de nouvelles portes et évoque sa passion pour Georges Bizet et Carmen en faisant ses débuts à l’Opéra National de Paris dans Le Mystère Bizet en octobre 2012.

En 2014, deux magnifiques opéras sont créés à partir de ses textes, Oscar und die Dame in rosa par Francis Bollon à Freiburg, Cosi Fanciulli sur un sujet original par Nicolas Bacri à St. Quentin-en-Yvelines puis au théâtre des Champs-Élysées.

Réalisant un rêve d’enfant, il publie en septembre 2013 chez Dupuis sa première bande dessinée, Les Aventures de Poussin 1er - Cui suis-je ?, croquées par le génial Janry. Eric-Emmanuel Schmitt pérennise son incursion dans la bande dessinée en publiant en 2015 Les aventures de Poussin 1er, Tome 2 - Les apparences sont trompeuses.

En 2016, Eric-Emmanuel Schmitt a été élu à l’unanimité par ses pairs comme membre du jury du Prix Goncourt, il occupe le couvert d’Edmonde Charles-Roux. Cette même année, il monte sur scène pour interpréter Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran. Depuis, Eric-Emmanuel Schmitt interprète son œuvre dans le monde entier.

En 2017, il publie, avec la journaliste Catherine Lalanne, le livre d’entretiens Plus tard, je serai un enfant. Pour la première fois, Eric-Emmanuel Schmitt se confie et évoque son enfance avec une émouvante sincérité, ses vocations multiples, sa vie…

Il vit à Bruxelles. Il occupe le siège 33 de l’Académie royale de la langue et littérature françaises de Belgique, occupé avant lui par Colette et Cocteau. Toutes ses œuvres en français sont éditées par Albin Michel.